Rodolfo Dordoni nous ouvre les portes de son atelier pour nous parler du mélange de sensations, impulsions, travail d’équipe et satisfaction qui a conduit à la création du BodyLove. Et il le fait de manière vraiment non conventionnelle !

Oui, car quand nous nous attendions à la description physique d’un produit de design, l’architecte nous surprend en nous parlant de « son » BodyLove !

«BodyLove n’est pas un projet ni un objet, BodyLove est un concept, un sentiment, mais il est aussi le point d’arrivée et celui qui a donné naissance au projet ».

«BodyLove est le sentiment que l’on a envers nous physiquement, la sécurité de notre corps, l’insécurité de notre corps et enfin l’amour pour notre corps ». Ce mélange d’émotions a été la base pour créer « quelque chose de visiblement différent ».

Effegibi s’adresse, de fait, au designer en un moment de maturité cognitive du produit, approfondie au cours d’années de travail avec la designer Giovanna Talocci. Elle le fait avec l’intention de recevoir un point de vue supplémentaire, une image différente.

Le défi de Dordoni est donc de proposer un matériel innovant, sans chevaucher, dupliquer, ou contredire ce qui a été étudié et développé jusqu’à présent par l’entreprise.

L’architecte ne pense donc pas à un produit, comme cela se fait d’habitude, mais il veut raconter un sentiment, la « sensation du bien-être que la peau et le corps de conséquence reçoivent de cette chose ».  « Nous avons voulu stimuler l’aspect émotionnel et également sensuel ».

Le défi est alors gagné grâce à plusieurs facteurs : au-delà de l’aspect esthétique qui correspond à des critères contemporains, ce qui est important est de réussir à transmettre « l’atmosphère ».

Une atmosphère recherchée et étudiée à travers la combinaison de « détails qui font la différence », explique le PDG d’Effegibi, Marco Borghetti.

Principalement dans l’étude des matériaux : les matériaux du BodyLove, tout en conservant les caractéristiques nécessaires pour être placés dans des environnements comme le Sauna et le Hammam, se présentent de manière insolite et innovante, en pensant toujours à leur effet sur les « sens ».

Dans le sauna, on utilise du bois thermo-traité, presque « fumé », tellement agréable que nous pouvons presque « en goûter » la saveur, proposé dans une texture inhabituelle et contemporaine. Aussi les matériaux céramiques utilisés pour la zone Hammam ont été sélectionnés en fonction de leur douceur au toucher, et donc à la peau, quand ils sont humidifiés et chauffés. Ensuite, il y a l’étude du Layout, le « travail sur la chambre », comme nous rappelle le designer Michele Angelini, concepteur et bras droit de Dordoni.

Mais comment un tel travail de recherche a-t-il été fait ?

Grâce à un grand travail d’équipe entre les concepteurs et l’entreprise. « Grâce à une participation constructive et spontanée de la part des deux parties, tout ce qui pouvait être difficile s’est avéré facile et agréable ».

« Nous avons suivi une poésie unanime ; cela a été le point de départ, le parcours et le point d’arrivé… également pour le nom ! » Rodolfo Dordoni